top of page
  • Photo du rédacteurJulie

Le Deuil chez le Chien : comprendre et accompagner nos compagnons canins

Le terme "deuil" trouve son origine dans le verbe latin dolere, signifiant souffrir, et désigne l'affliction profonde ressentie suite à la perte d'un être cher. Cette expérience douloureuse, loin d'être une exclusivité humaine, concerne également nos fidèles compagnons canins. Contrairement à une croyance répandue, nos chiens peuvent éprouver des émotions intenses face à la disparition d'un proche, qu'il s'agisse d'un congénère ou d'un humain. Cette perte, qu'elle résulte d'un décès ou simplement la séparation, peut déclencher chez eux un état proche de la dépression humaine. Vous trouverez dans cet article des informations sur l'impact du deuil sur nos compagnons, des conseils pour les aider à traverser cette période délicate, ainsi que quelques suggestions pour vous soutenir également durant cette épreuve.

L'article se concentre principalement sur la perte d'un compagnon canin, mais les conseils prodigués peuvent aussi être pertinents dans le cas d'une perte ou d'une séparation d'avec un humain d'attachement.



Le chien peut-il être réellement en deuil?

Les manifestations de deuil observées chez les espèces sociales, telles que les grands singes, les baleines, les dauphins, les éléphants et les oiseaux, engagent des rituels face à la mort de l'un des leurs, incluant le toucher et l'examen attentif de la dépouille. Ces comportements soulignent une capacité émotionnelle complexe, suggérant une reconnaissance de la mort et un processus de deuil qui accompagne cette perte (Uccheddu et al., 2022).


Bien que moins étudié chez les chiens, principalement en raison de leur accès limité ou inexistant à la dépouille de leurs compagnons disparus, le deuil canin n'est pas moins significatif. La vétérinaire comportementaliste renommée, Karen Overall, recommande même que les chiens soient autorisés à entrer en contact avec la dépouille de leur compagnon décédé (Overall, 2013).


Les recherches menées sur le deuil chez les chiens se concentrent davantage sur les conséquences de la séparation, révélant que la perte d'un être cher, particulièrement d'un compagnon canin, peut avoir un impact sévère sur leur comportement (Uccheddu et al., 2022). Cela affecte divers aspects de leur vie quotidienne, tels que le jeu et la perte d'intérêt pour des activités auparavant plaisantes pour lui, l'exploration, le sommeil et l'alimentation. Il est remarquable de constater que ces effets semblent indépendants du chagrin ressenti par les humains, bien que la tristesse de l'humain puisse exacerber certains symptômes chez le chien. De plus, la durée de la relation entre les chiens ne semble pas être directement corrélée à l'intensité des signes de deuil observés (Uccheddu et al., 2022), suggérant que la qualité de la relation et, notamment, la dépendance relationnelle et émotionnelle, particulièrement chez les chiens craintifs ou abandonnés, jouent un rôle clé, de manière similaire à ce que l'on pourrait observer chez les humains.


Cette perspective souligne l'importance d'une approche empathique et informée pour soutenir nos compagnons canins dans leur deuil, reconnaissant leur capacité à ressentir profondément la perte et la nécessité d'adapter nos interactions pour les aider à traverser ces moments difficiles.


Comment accompagner son chien en deuil ?

Si vous observez que la perte de son compagnon affecte profondément votre chien, voici plusieurs stratégies, inspirées en grande partie du manuel clinique de comportement canin de Karen Overall (2013), pour l'aider à surmonter cette épreuve :

  • Encouragez votre chien à reprendre les activités qu'il aimait auparavant (promenades, jeux, brossage...), sans jamais le forcer, la motivation à participer peut être doucement ravivée.

  • Protégez-le des interactions stressantes ou effrayantes. Sa capacité d'apprentissage et de gestion émotionnelle peut être réduite ; faites preuve de compréhension et aménagez son environnement pour simplifier son quotidien.

  • Veillez à ce que votre chien maintienne un poids santé. En cas de perte d'appétit, proposez-lui des repas plus appétissants ou réchauffez sa nourriture pour susciter son intérêt.

  • Enrichissez son quotidien : partagez davantage de moments ensemble, à travers des balades, des jeux, et des câlins. Introduisez des activités stimulantes, comme la cachette de nourriture ou des parcours d'obstacles. Tout comme pour les humains, une augmentation de l'activité physique peut favoriser un sentiment de bien-être.

  • Modifiez les routines habituelles : changez les itinéraires de promenade et introduisez de nouvelles activités pour atténuer le sentiment de vide ressenti par la perte de son compagnon.

Cette approche ne doit pas nécessairement être permanente mais peut s'avérer cruciale pour prévenir l'apparition de symptômes de type "dépressif" à long terme chez votre chien.


Si aucune amélioration n'est observée dans les deux semaines suivant la perte de l'être cher, il est essentiel de contacter un éducateur-comportementaliste canin qualifié, son vétérinaire ou un vétérinaire spécialisé en comportement. Pour évaluer au mieux la situation, tenir un journal des changements comportementaux observés et de leur fréquence peut être particulièrement utile dans ce cas.


Comment gérer son propre deuil?

La perte d'un compagnon canin représente une épreuve douloureuse, tant pour nos fidèles amis que pour nous-mêmes. Cette épreuve se trouve amplifiée lorsqu'un autre chien de la famille souffre également de cette absence, ajoutant à notre propre douleur celle de voir un autre être cher en détresse. Les stratégies mentionnées précédemment pour soutenir votre chien – telles que l'engagement dans des activités agréables, la simplification de son quotidien, l'augmentation de l'exercice physique et le changement de routine – peuvent également être bénéfiques pour vous. Un aspect crucial dans ce processus est la recherche de soutien auprès d'autres personnes, bien que cela puisse s'avérer difficile. La douleur engendrée par la perte d'un animal de compagnie n'est pas toujours pleinement reconnue par notre entourage, en raison des différentes perceptions qu'ont les gens des animaux domestiques. Certaines personnes peuvent ne pas comprendre l'ampleur de l'impact qu'a cette perte sur notre vie et nos émotions (Redmalm, 2015). Partager notre chagrin suite au décès de notre chien est une étape cruciale du processus de deuil. Il est essentiel de bien choisir les personnes à qui se confier, car une incompréhension ou un manque de validation de notre peine peut rendre l'expérience encore plus pénible.

De la même manière que pour nos chiens, si votre chagrin persiste au-delà de quelques semaines, il pourrait être judicieux de consulter un professionnel spécialisé dans le soutien émotionnel pour les humains. Un tel accompagnement peut offrir un soutien précieux durant cette période difficile, vous aidant à naviguer à travers le processus de deuil avec compassion et compréhension.


Une autre interrogation qui peut émerger suite à la perte d'un chien est celle de l'adoption d'un nouvel animal. Le processus de deuil étant propre à chacun, la décision d'accueillir un nouveau chien dans sa vie varie d'une personne à l'autre. Si vous envisagez d'adopter à nouveau, il est essentiel de mûrement réfléchir à cette décision, tant en ce qui concerne le choix du chien qu'en termes de timing pour vous et pour tout autre chien déjà présent dans le foyer. Dans ces circonstances, où les émotions peuvent brouiller notre jugement, le recours à un avis extérieur devient primordial. Se faire accompagner par un professionnel ou une personne de confiance peut s'avérer indispensable pour maintenir une perspective objective durant ces périodes intensément émotionnelles.


En conclusion, accompagner notre chien durant le deuil de son compagnon est important pour lui permettre de traverser cette épreuve difficile. Tout comme nous, ils ressentent profondément cette perte et nécessitent une attention et des soins adaptés pour surmonter cette période. Il est tout aussi essentiel de prendre soin de soi, notamment en cherchant du réconfort auprès d'autres personnes susceptibles de comprendre et de partager cette peine. La clé réside dans le partage et le soutien mutuel.


Pour les élèves de Cani'Laz, je tiens à rappeler mon engagement envers vous et votre fidèle compagnon. Vous n'êtes pas seuls face à cette épreuve. Je suis à votre disposition pour vous apporter le soutien et l'accompagnement nécessaires pour gérer le deuil de votre chien. Si vous observez que votre chien reste apathique malgré les ajustements proposés, ou si vous-même avez besoin de soutien, n'hésitez pas à me contacter. De plus, si l'idée d'accueillir un nouveau chien vous effleure l'esprit, sachez que Cani'Laz propose un accompagnement pré-adoption. Cette démarche assure que le timing est idéal pour vous et pour votre chien actuel, et que le choix de votre futur compagnon est mûrement réfléchi.


Overall, K. L. (2013). Manual of clinical behavioral medicine for dogs and cats. In Elsevier (Issue 1). https://www.google.fr/books/edition/Manual_of_Clinical_Behavioral_Medicine_f/HHoK9PKpqn4C?hl=en&gbpv=1&printsec=frontcover

Redmalm, D. (2015). Pet Grief: When is Non-Human Life Grievable? Http://Dx.Doi.Org/10.1111/1467-954X.12226, 63(1), 19–35. https://doi.org/10.1111/1467-954X.12226

Uccheddu, S., Ronconi, L., Albertini, M., Coren, S., Da Graça Pereira, G., De Cataldo, L., Haverbeke, A., Mills, D. S., Pierantoni, L., Riemer, S., Testoni, I., & Pirrone, F. (2022). Domestic dogs (Canis familiaris) grieve over the loss of a conspecific. Scientific Reports 2022 12:1, 12(1), 1–9. https://doi.org/10.1038/s41598-022-05669-y



25 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page