• Julie

Comment apprendre au chien à rester seul en voiture

Il y a beaucoup de choses que l’on demande à nos chiens qui ne sont pas naturelles pour eux. Rester seul est l’une de ces choses et le fait de rester seul dans une voiture dans des endroits potentiellement nouveaux, des bruits est difficile pour certains chiens. Les causes de ces difficultés sont multiples : peur de la séparation, peur de l’environnement, frustration de ne pas pouvoir : être avec vous, se balader, interagir... Si votre chien vocalise, à des comportements destructeurs ou montre d’autres signes de stress vous pouvez en premier lieu essayer de fournir au chien un jouet d’occupation qu'il apprécie : Kong fourré, jouet à mâcher… (PS: tester toujours les jouets sous supervision avant de laisser votre chien seul avec). Si cela ne fonctionne pas, il y a de grande chance que le chien a une forte association négative avec le fait de rester seul en voiture et un protocole de contre-conditionnement et d'apprentissage sera à mettre en place.


Tout d'abord un point sécurité :

  • Ne laisser jamais votre chien seul en voiture s’il y un risque que la voiture surchauffe. Avec seulement 21°C à l'extérieur, après 10 minutes au soleil, il fait 33°C à l’intérieur du véhicule. Votre chien ne régulant pas aussi bien que nous sa température les conséquences peuvent être fatales.

  • La voiture doit donc être parquée à l’ombre, la température extérieure fraiche, fenêtre ouverte, de l’eau à disposition du chien et un contrôle régulier de la température à l’intérieur du véhicule réalisé.

  • N’hésitez pas à investir dans des filets d’ombrages pour voiture, des grilles d'aération, un ventilateur, un tapis rafraichissent pour les chiens (à tester préalablement que le chien ne le mange pas), une gamelle d’eau spécifique pour la voiture... Un thermomètre dans la zone du chien vous permettra d’évaluer avec précision la température et ses variations dans le temps. Petites astuces: garder des bouteilles d’eau au congélateur que vous pourrez mettre dans la voiture pour rafraichir l’air ambiant.

  • Je recommande vivement la cage pour transporter son chien dans la voiture si vous n’avez pas encore investit visionner la vidéo suivante Test de caisses de transport pour chiens.


Créer une association positive et de calme dans la voiture

Vous commencerez par créer une association positive et de détente avec la cage de transport (ou la zone de transport du chien). Réalisez toujours ces étapes avec un chien détendu après une bonne balade par exemple ou avant que votre chien ne dorme car vous voulez que votre chien associe la voiture comme un endroit de calme et non d’excitation.

Demandez à votre chien de se mettre à sa place dans la voiture puis récompensez (utilisez une friandise très appétente que votre chien n’aura que quand il est en voiture). Récompensez à intervalle suffisamment régulière pour que votre chien reste à sa place, ne cherche pas à descendre/ bouger et finisse par s’assoir ou se coucher de lui-même. Faite cet exercice régulièrement pour des durées variables jusqu’à que votre chien soit très heureux de se mettre dans la voiture en position d’attente (assis ou couché). Votre chien apprendra également que la voiture n’est pas seulement un endroit qui l’emmène ailleurs pour faire des choses excitantes, simplement un endroit de détente où recevoir des friandises dans le calme.


Apprendre au chien à rester seule

Vous allez petit à petit varier le scénario entre les récompenses :

  • fermer la porte

  • vous éloigner de quelques pas porte ouverte/porte fermée

  • changer d’endroit où la voiture est garée.

Vous ne ferez au début que mine de fermer la porte ou de partir, récompensant suffisamment souvent pour que votre chien reste dans sa position d’attente. Votre but est d'expliquer à votre chien que vos mouvements ne signifient pas qu’il doive lui-même bouger mais qu'en restant dans la voiture en attente il sera gagnant. Petits à petits vous augmenterez la difficulté : vous fermerez complétement la porte, partirez de plusieurs pas, de plus en plus longtemps, à différents endroits. Surtout n'allez pas trop vite et ne variez qu’un élément à la fois (durée, distance, distraction, lieu). S’il passe de la position assise à coucher cela est parfait ! Il aura compris qu’il doit prendre son aise en vous attendant.

Si votre chien réagit, aboie, gémit, gratte... vous êtes allez trop vite ! Revenez vers lui sans récompenser et recommencez en augmentant la difficulté plus progressivement.

Quand vous pourrez laisser 5 min votre chien en voiture, porte fermée sans qu’il vous voie dans des endroits variés vous pourrez considérer que votre chien est à l’aise seul dans la voiture.

À la suite de ce protocole votre chien aboiera peut encore de temps en temps : s’il voit une personne ou un chien passer ou par mécontentement de ne pas être avec vous mais cela devrait être des aboiements de courte durée (moins de 30 secondes ou le temps que là personne/chien passe). Si les aboiements durent longtemps ou si le chien panique n’hésitez pas à aller le voir et l’apaiser. Le fait de l’apaiser en lui parlant, ouvrant la porte ou en le sortant a pour but de faire cesser l’émotion négative et éviter qu’elle n’empire. Identifiez si possible la raison pour laquelle, dans cette situation, votre chien n’a pas pu rester seul et retravailler là au moyen de la méthode décrite ci-dessus.


Les choses à ne pas faire :

  • Crier, frapper sur la vitre ou sur le chien… Dans ces cas, vous arrêtez peut-être le comportement mais ne changerez pas l’émotion du chien vis-à-vis la voiture et de la séparation. Cela pourrait même l’empirer.

  • Le laisser paniquer en espérant qu’il comprenne que cela ne sert à rien. Ici le mot à retirer est comprendre, ils ne peuvent pas conceptualiser « cela m’a fait peur mais il ne s’est rien passer donc je n’aurais plus peur ». Laisser un chien paniquer va plutôt augmenter l’association négative et plus le chien vivra cette émotion plus il sera difficile de lui en faire changer. De plus il finira peut-être par arrêter de vocaliser par résignation mais là aussi cela ne changera pas son ressentie de la situation et d'autres comportements gênants pourraient apparaitre.


Que cela soit en voiture ou ailleurs, on évitera les comportements non-souhaités issus d’émotions négatives avant tout en remplacent ces émotions par des positives au moyen de méthodes de contre-conditionnement et d'apprentissage. De vouloir simplement supprimer le comportement sans traiter l’émotion sous-jacente sera le plus souvent inefficace et peut aboutir à d’autres problèmes comportementaux encore plus difficiles à gérer.


PS : N’hésitez pas à contacter un professionnel si vous ne voyez pas d’amélioration ou si la situation empire. Pour les élèves de Cani’Laz, vous pouvez m’en parler en fin de séance je serais ravie de vous aider.


45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout